Vie au Japon

Vivre au Japon VS Tourisme au Japon


Vivre au Japon VS Tourisme au Japon

Je regardais hier un excellent épisode de l’émission de télévision itte Q quand m’est venu cette réflexion profonde: Visiter un pays et y vivre c’est quand même pas pareil. Pour vous remettre dans le contexte “itte Q” est une émission de télé japonaise ou des animateurs japonais eux aussi visitent différents pays en relevant certains défis. L’un va dans les festivals locaux, l’autre s’attaque à des randonnées ou des activités sportives, un autre encore, essaie de se faire comprendre dans son anglais approximatif. Je suis un fan absolu de l’émission avec une préférence pour Imoto, Miyagawa Daisuke et Tegoshi. Ce dernier étant poursuivis par un dragon du Komodo au moment où j’ai été frappé par l’inspiration. Pour ceux que ça intéresse plusieurs rediffusions existent sur Youtube et ils ont même leur propre concept: Q Tube. Si j’ai oublié le lien au moment de poster l’article, merci de me le faire savoir en commentaire.

-Les temples vs la mairie pour les papiers

Les observations ne suivent pas d’ordre précis. La première qui m’est venu concerne la différence de regard que l’on porte à pays que l’on visite et au pays dans lequel on habite. Notre état d’esprit est tout à fait différent et nous sommes animés d’une curiosité réelle pour les temples et monuments historiques. Maintenant je me lève le matin et je croise des touristes le sourire aux lèvres alors que la mort dans l’âme je dois me rendre à la mairie. La France n’est pas spécialement révérée pour la légèreté de son système administratif et je tiens à vous dire que le Japon n’est pas mal non plus dans ce domaine. Je passe mon temps à remplir des papiers pour tout et n’importe quoi. Chaque visite à la mairie c’est minimum deux heures d’attente. Le tout est synchronisé à la minute près. Dès qu’un guichet se libère, un autre prend sa pause. De sorte que quel que soit le nombre de personnes qui font la queue ou l’heure de la journée, le temps d’attente soit toujours maximisé.

-La propreté vs tri des déchets

Qui n’aprécie pas les rues propres ? Je crois que c’est l’un des points les plus enviables de l’archipel. Dans la plupart des quartiers, voir des immeubles et des gares, tout est d’une propreté irréprochable. On pourrait manger par terre comme dit le dicton. Manger par terre, je ne m’y risquerai pas chez moi par contre. Je ne compte plus les sacs d’ordures entassés à droite et à gauche dans l’attente anxieuse du jour du ramassage. Y a-t-il quelque chose de plus sadique et cruel que le tri des déchets? Forcer les gens honnêtes, après une dure journée de labeur, à trier leurs rejets, les mains dans la merde, jusqu’à en faire des petits tas qui finiront de toute façon dans une fosse commune? Bien entendu pour rendre le tout plus complexe, les règles sont parfaitement incompréhensibles. Du genre le plastique d’un côté mais pas les bouchons des bouteilles… Parce qu’ils son en bois peut être? Les papiers d’un côté… et le sac plastique dans lequel sont les papiers qu’est-ce qu’on en fait? Il est en bois aussi ? Vous voyez bien que ça n’a aucun sens. En plus si on rate le jour on est bon pour une semaine en plus à amonceler des saloperies à côté du placard à chaussures. Non, la propreté c’est bien, mais pas à n’importe quel prix.

-L’hôtel vs trouver un appartement

Quand on est en vacances on se fait plaisir, on profite de l’hôtel et si on a gagné au loto du petit déjeuner le matin. Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi le petit déjeuner était quasiment au même prix que la nuit. Le cours du croissant s’envole plus vite que celui du pétrole. Le personnel est au petit soin et les voisins ne vous font pas chier. Habitez sur place et vous devez abandonner ce luxe pour une portion de clapier dans un quartier malfamé. L’insécurité y est certes moindre qu’en France mais être surveillé du soir au matin par Georgette Tomoko 86 ans et un fort strabisme, je ne souhaite ça à personne. En plus faut payer électricité et internet.

-Les impôts vs moins cher

Faire du tourisme au Japon n’a cependant pas que des avantages et il y a quand même quelques points sur lesquels vivre sur place offre un plus. Certes les touristes étrangers sont dispensés de la TVA quand ils font des achats sur l’archipel et pas les résidents mais en contrepartie nous pouvons payer nos impôts au Japon et non en France. Alors bien sur ce n’est pas Hong Kong et il existe des pays à la fiscalité plus avantageuse mais comparé à la France c’est déjà une grande source d’économie. Et ça c’est pas mal.

-Glander en vacances vs glander au travail

En vacances on est souvent plus actifs et occupés qu’au boulot. C’est un fait. Après trois semaines de vacances j’ai toujours besoin de deux ou trois semaines de travail pour me remettre. Reprendre un rythme, faire des pauses café et rester assis sans bouger le plus longtemps possible. C’est comme ça qu’on est bien vu. Bien sur il y a aussi des désavantages au travail notamment l’importante perte de neurones dut a l’arrêt total de stimulation de notre cerveau et de notre imagination une fois rentré de vacances.

-Les zones bondées vs les restaurants bondés aussi mais intimistes

Encore un bon point pour les résidents! Yeah! Quand on est touriste on ne connaît pas le pays, du coup on est obligé de se promener à l’aveugle ou se fier a des guides touristiques qui sont soit: écrits par des touristes ou écrits par des guides locaux et qui ont une commission quand ils vous conseillent un restaurant. Conséquence logique l’expérience peut être excellente mais le plus souvent elle est moyenne ou hors de prix (mais bon c’est les vacances, on baigne dans un océan d’optimisme donc tout va bien). L’expatrié lui (à condition qu’il soit un peu curieux ce qui est loin d’être la majorité) a par contre tout le temps d’essayer et de trouver des petites perles locales. Des établissements rares et réputés pour leur qualité dont les adresses ne se transmettent par bouches à oreilles aux seuls initiés de l’ordre de la Grue blanche. Bon repas, bon prix. Mais ce n’est rien face au plaisir snobe de tourner subrepticement dans une ruelle obscure, semant ainsi une horde de touristes, dont on sait qu’ils n’auront jamais accès à ces lieux raffinés. Ne faites pas les innocents, vous faites pareil.

-Le soleil vs les douze saisons des pluies

Pour une raison que j’ignore les périodes de vacances me paraissent toujours plus ensoleillées. Sans doute parce que je pars principalement l’été me diriez vous. J’essuie vos sarcasmes du revers de la main. Même quand il pleut pendant tout mon séjour (ce qui malheureusement arrive bien trop souvent) j’ai toujours l’impression qu’il y a un je ne sais quoi, une sorte de halo de lumière qui entoure mes périodes de congés. Oh j’imagine bien que ça doit être lié à mon état d’esprit plus qu’autre chose mais quand même. Quand on vit au Japon cet effet retombe vite. Il pleut à peu près tout le temps. Je ne comprends toujours pas comment ils arrivent à faire la différence entre la saison des pluies et les autres. D’ailleurs de l’aveu de certains, ils ne la font pas vraiment.

-Les cerisiers vs les allergies

Qui n’a pas rêvé de voir les fleurs de cerisier “Sakura”. C’est probablement la première chose à laquelle on pense quand on commande des sushis. À juste titre d’ailleurs, c’est magnifique. Je suis toujours touché par la beauté de ses trucs. Le problème étant que ses arbres ont un pollen fortement allergène. Pour une semaine de floraison dans l’année je profite de deux mois au moins encerclé de glaireux dans des trains bondés. Une illustration métaphysique du Ying et du Yang?

-La nourriture vs steak frite

Des sushis, de l’exotisme, des mochis, des haricots rouges… j’aime tout ça. Mais qu’est-ce que je ferais pas pour une bonne bavette sauce au poivre.

-La politesse vs l’efficacité

Le Japon est connu pour la qualité de ses services et la politesse de ses habitants. Et c’est très probablement ce que vous ressentirez lors de vos séjours au pays du soleil levant. Quand vous êtes résident toutefois, cette politesse de façade devient de moins en moins appréciable. La première fois que vous entrez dans un restaurant je suis sûr que vous serez ravis que l’on prenne dix minutes pour vous expliquer que le riz est à volonté, malheureusement quand vous y mangez une fois par semaine pendant les trois dernières années cette charmante attention devient extrêmement pénible. Perte de temps, inefficacité et j’ose le dire manque total de respect pour un client habitué qui est traité éternellement comme un touriste. Ce n’est qu’un exemple mais la liste est longue, avez vous déjà essayé d’acheter quelque chose au conbini entre deux trains? C’était compte sans l’interminable verbiage de la vendeuse qui vous fera rater votre correspondance. Avez vous essayé de prendre un abonnement de téléphone sans avoir pris votre journée de congé? C’était sans compter sur l’explication point par point du crétin gominé qui sort de son école de commerce. (J’ai un grief contre les vendeurs de forfaits téléphoniques que j’explique longuement dans mon livre entre autres choses).

Et puis vous commencez à vous rendre compte que les gens rentrent en courant dans le train pour se jeter sur les places assises, qu’ils font semblant de dormir pour ne pas céder une place handicapé à une femme enceinte etc… Et oui la politesse japonaise est une politesse sociale, une règle de service client. Alors c’est bien, ça a des avantages et c’est mieux que pas de politesse du tout, mais ce n’est définitivement pas quelque chose qui vient du Cœur.

Avez-vous des expériences similaires? Des différences flagrantes entre un séjour court dans un pays et un long? Partagez-moi vos expériences en commentaire.


Lire également:

Métro, boulot, dodo. Routine japonaise

Un typhon au Japon

Le Japon pendant la seconde guerre mondiale

Une visite de Arima Onsen


Please follow and like us:

Laisser un commentaire