Une japonaise, Les japonaises Toriaezu japon

Epouser une Japonaise


Le caractère des Japonaises.

Et oui, les Japonaises, les asiatiques, les étrangères ou tout ce qu’il y a d’un peu exotique en général ça fait fantasmer. (Si vous êtes intéressés par les hommes, je vous laisse changer les accords par vous-même.) Ajoutez à cela le mysticisme qui entoure peu ou proue tout ce qui attrait à l’archipel Nippon et vous obtenez un vrai mythe moderne. Bon caractère: Douce, attentionée, à l’écoute et disponible pour son mari, toujours bien aprétée, discrète, fait la vaisselle sans se plaindre et j’en passe… Je ne compte plus les regards de célibataires envieux que je croise lors de mes retours en France. Regards que je leur renvoi avec la même intensité, les veinards!

Balayez d’un revers de la main ces fadaises. Elles sont chiantes! Et pas qu’un peu. La femme japonaise et la forme de vie la plus proche de la petite douve du foie. Ce minuscule vers plat qui infecte des insectes, comme les fourmis, et prennent le contrôle de leur corps afin qu’ils restent immobiles au sommet d’un brun d’herbe jusqu’à qu’ils soient dévorés par un mammifère. Une fois à l’intérieur de l’herbivore, elle quitte son premier hôte pour pondre ses œufs dans l’estomac du second. Eh bien, c’est pareil. Au bien sûr, au premier abord, difficile de ne pas tomber sous le charme. Elles sont plutôt élégantes, et n’hésitent pas à s’habiller chez les grands couturiers. Elles ont cette voix douce et ce petit regard Angélique. Leurs manières sont délicates et leurs expressions de visage adorables. Comment ne pas céder au chant des sirènes, leur offrir une rose et apprendre a les connaître autour d’un dîner français? Et puis leurs jupes sont trééés courtes…

“Qu’est-ce que tu fais dans la vie?

-Je suis infirmière”

Allez savoir pourquoi je tombe toujours sur des infirmières. À croire que j’ai l’air d’avoir besoin de soins.

Elle a l’air un peu surprise par ma question. C’est normal parce que, qu’elle que soit son activité elle compte de toute façon arrêter dès qu’elle aura accès à mon salaire et la certitude de pouvoir pondre dans mes selles.

“Tu habites dans le coin?

-Oui pas loin. A deux heures de trains, mais c’est direct.

-T’as ton appartement?

-Non j’habite chez mes parents.”

Toute personne sensé s’enfuirait à cette dernière affirmation. C’est la certitude de se retrouver avec un poids mort à côté du canapé devant la télévision. (oui les Japonaises s’assoient à côté des canapés. C’est culturel).

Mais que voulez vous, c’est l’exotisme. Et puis les familles asiatiques sont très soudées. Il n’est pas rare de les voir vivre avec leurs grands parent jusqu’à des âges élevés. C’est à moi de faire un effort pour m’adapter. Après tout, c’est bien la solidarité générationnelle. Et merde… Satane mini jupe…

Au moins on sait à quoi à s’en tenir, elles sont plutôt directes.

“Mon projet d’avenir?

Je vais progresser dans ma profession jusqu’à mes trente ans tout en vivant chez mes parents. Je vais profiter du salaire que je mets de côté en entier tous les mois pour faire le tour du monde avec mes copines et acheter des sacs Louis Vuitton. Après la retraite de mon père qui commencera à souffrir financièrement à cause des coûts exorbitants des soins de fins de vie pour les parents de ma mère je vais devoir trouver un autre endroit ou aller. C’est là que je vais me marier. De préférence avant trente ans parce que les hommes préfèrent les jeunes. J’en profiterais pour arrêter de bosser et faire emménager ma famille près de chez mes parents. Bon au-delà d’un salaire à cinq chiffre je veux bien aller vivre ailleurs une semaine sur deux.

-Et tu feras quoi de ton temps libre.

-Bah rien. Je suis pas mal feignante. À la rigueur j’achèterais un chat ou un boule de poil dégueulasse et qui essayera de te mordre dès que t’approche.

-Mais tu vas pas trop t’ennuyer, t’es sûr que ça ira.

-Oh ne t’inquiète pas. Je suis superficielle et totalement égocentrique. Entre les jeux sur iphone et les talks show avec des travesties il y a de quoi faire. Et puis je pourrais me plaindre de toi avec mes amis.

-Bon, ça me parait honnête. Mais tu t’occupes de la maison.

-Pas de soucis. Je t’achèterais des bentos d’occasion au conbini avec ce qui restera de ton salaire après la soirée champagne macaron avec les copines.

Et puis, je ne veux pas travailler mais par contre je gère l’argent et dès que j’ai un gosse tu vas dormir dans le sous-sol. C’est ça ou je ronfle.

-Ça marche.”

Comment résister à une femme honnête?

Alors bien sur elles ont toutes leurs différences. En plus l’amour rend aveugle, et puis ce n’est pas une vie si mauvaise. Ah! J’ai oublié de parler des différences linguistiques. Hé bien il y a des difficultés bien sûr, mais contrairement à ce que l’on pourrait penser ce n’est pas toujours un désavantage. Combien de crises désamorcées en feignant une incompréhension? Et ces mots dont on ne se souvient jamais comme “sortir les poubelles”. Et puis finalement êtes vous sûr de bien comprendre votre conjointe en français de toute façon? Pour elle un carré restera un rond. Pour conclure j’ai envie d’être optimiste: Oui il y a des tas d’histoires de japonaises qui laissent tomber leurs maris en s’enfuyant avec les enfants. Oui il y’a des tas d’histoires de japonaises refusant que leur mari les touche alors qu’elles ont des aventures avec la moitié du quartier. Oui il y a des histoires de japonaises qui découpent leurs maris pour le manger en tataki avec de la sauce soja (je suis moins sûr pour la dernière). Mais finalement, au Japon comme ailleurs, ce qui compte c’est la personne plus que tout autre chose. D’ailleurs si ça se trouve, je suis chiant aussi. Quand vous rencontrez qui vous plaît foncez.

Mais n’oubliez pas que je vous aurai prévenu. Si vous tombez sur un lapin qui gambade connement sur la nationale au milieu des poids lourds, c’est qu’il a épousé une japonaise.

Et si vous aimez le blog, n’hésitez pas à regarder mes livres dans la boutique !


Lire également:

Métro, boulot, dodo. Routine japonaise

Un typhon au Japon

Le Japon pendant la seconde guerre mondiale

Le boeuf de Kobe, c’est bon


Je compte sur la solidarité masculine, partagez cet article.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire