automne japon kyoto

Le Japon s’effeuille en automne


Le Japon s’effeuille en automne? (koyo)

Quand j’ai écrit mon titre j’étais sincèrement dans l’optique d’écrire quelque chose de sympa pour les touristes. Un genre de guide/conseil des endroits sympas à visiter au mois de novembre. Je sais pas si c’est le temps pourri, mon humeur maussade, la fatigue ou ce mois pourri, mais je vais plutôt me plaindre. (en vous informant bien sur, c’est un blog éducatif)

L’automne c’est quoi?

Seconde saison la plus populaire après celle des sakura, l’automne et ses feuilles rouges offre des paysages magnifiques. Que vous visitiez les temples de Kyoto ou que vous soyez perdu au milieu de nulle part sur l’archipel, vous êtes forcement à côté d’un point de vue.

Si vous aimez vous peler les miches sous la bruine en vidant des boîtes de Kleenex, vous aimez l’automne et encore plus l’hiver. Les Japonais adorent l’automne, c’est l’une des deux saisons ou ils sont les plus feignants dans l’année. Sorte d’hommage aux feuilles qui s’écrasent sous mes pneus. Faisant miroir à la floraison des cerisiers, l’automne au Japon a pour avantage de durer plus longtemps et d’être plus sec. Et bien sûr c’est très joli les feuilles rouges.

Ou admirer les célèbres “Koyo” (les feuilles mortes)

Une des représentations les plus émouvantes de l’automne qu’il m’ai été donné de voir, était imprimée avec son liseré bleu sur des canettes de bière. Il faut reconnaître que les brasseurs japonais font preuve d’une remarquable imagination pour leurs emballages de saison. Même pour les bières premiers prix (les hapushu, car ce n’est techniquement pas de la bière mais un ersatz. Même si on s’en fout un peu.) Franchement c’est magnifique. Le Japon c’est sans aucun doute le pays du marketing et des apparences. Ils pourraient vous vendre n’importe quoi avec leur emballage premium. D’ailleurs ils le font. Cependant si vous êtes des fans de la nature ou si vous voulez comparer les dessins sur votre bière avec le modèle original (il y a des artistes) vous pouvez checker une liste d’endroit à visiter ICI. Et hop, un article tourisme en moins a faire.

S’asseoir dans l’herbe? Ça va pas?

Le rapport des Japonais à la nature est assez particulier. Disons que les montagnes sont sacrées mais le béton aussi. Et puis il y a un prix a être des as du marketing, on sème des sacs plastiques un peu partout. Quand on en vient à reluquer des fleurs et des feuilles mortes, on communie, mais on va pas s’asseoir par terre quand même. Non le japonais pose sa bâche ou loue son siège. Je suis encore passé pour un barbare. Venant de gens qui utilisent des faxs. Pffff.

Quand il fait froid, protége ton estomac.

Les japonais sont ingénieux et même si je tourne parfois honteusement en dérision la technologie japonaise il y a des trouvailles fantastique. Laissez-moi vous présentez le hara maki ou compresse bourrelet. Tiens d’ailleurs je me permets un petit aparté (désolé pour le suspens insoutenable) mais je parcourais le net il y a quelques jours, lisant les articles de marketings et les sempiternelles solutions miracles pour se faire connaître sur internet (sans avoir de gros seins) et devenir multimillionnaires. J’ai vu que pour intéresser son audience il fallait tutoyer les gens dans ses articles maintenant. C’est le nouveau truc bobo tu vois? Je sais pas si ça marche sur vous (si c’est le cas j’ai honte pour vous). En tout cas je ne compte pas m’y soumettre. Je change rien, au bout d’un moment je finirai bien par être à la mode.

Le hara maki donc. C’est une bande caoutchouteuse et élastique qu’on se passe autour de l’abdomen. Et ça tient chaud! hum… certes ce n’est pas le chauffage central, mais on y vient petit à petit. En tout cas moi je ne sors plus sans avant l’été prochain. En plus ça me fait une excuse quand on me dit que j’ai grossi. “non, non, c’est le Hara maki”. Un must have.

Il fait froid, protégé toi: La minerve en peau de furet.

Titre tout droit tiré d’une pub : direct et pourtant au combien justifié. Ici à Osaka il fait meilleur qu’à Lille, certes, mais ce n’est pas une raison pour se promener en marcel toute l’année. En plus du hara maki vous pouvez aussi vous fournir des “kairo” (patch chauffant à vous coller partout sur les vêtements. Pas sur la peau : risque de brûlure.) et les célèbres protègent cou. Apparemment ça existe aussi en France. Mais il faut croire que j’ai raté quelques trucs en matière de mode hivernal. Pour être juste je déteste tout ce qui se porte au cou. Des écharpes de prof communistes aux chiffons a la mode che guevarra. Le protége cou, fut-il japonais, ne fait pas exception. C’est chaud oui, mais c’est quand même super moche.


Lire également:

La mode au Japon

Comment manger avec des baguettes

Une Japonaise, qu’est ce que c’est?

Le port du masque au Japon, comment vivre dans ses glaires


Please follow and like us:

Laisser un commentaire