apprendre le japonais facilement

Comment apprendre le japonais sans (trop) d’effort?


Comment apprendre le japonais sans (trop) d’effort?

Apprendre le japonais sans trop d’effort? Mais qu’est-ce qu’il m’a pris d’écrire un titre pareil. Déjà c’est agaçant cette manie de tout vouloir faire sans efforts… limite malsain. On accomplit rien sans efforts. C’est vraiment parce que moi aussi je fais ce genre de recherche sur internet que je vais vous pondre quelque chose. Mais on ne m’ôtera pas de l’idée que quand on veut apprendre les hiraganas/Katakana facilement et qu’on cherche des applications pour ça, c’est inquiétant. Soyons sérieux vous êtes adultes, peut être à la fac et vous êtes en train de chercher des raccourcis pour apprendre l’alphabet! Franchement trente minute tous les jours pendant une semaine grand max et c’est bon. C’est de la procrastination pure et dure ce que vous me faites. C’est un article sur comment rester motivé tout le long de son apprentissage du japonais que je devrais faire. Ça va être un peu le cas remarquez. Parce que apprendre le japonais sans effort… bah déjà je ne sais pas si c’est possible (si je sais, ce n’est pas possible). Enfin, c’est trop tard pour reculer, disons que ce sera mon défi du jour.

La méthode qui va suivre vous propose d’étudier le japonais comme un “natif”. C’est une méthode assez efficace pour les personnes qui ont du mal à garder leur motivation sur le long terme mais elle ne convient pas à tout le monde. Si vous voulez vous tourner vers la méthode classique (ce que je recommande fortement) qui a fait ses preuves et est utilisée dans la plupart des écoles de langues au Japon, c’est par ici (ou ça le sera quand j’aurais mis l’article en ligne).

Maintenant que les choses sont claires pour tout le monde commençons par une petite initiation à la langue et son système.

Premier point, le Japonais est une langue agglutinante, comme le Klingon. Pour les non fans de Star trek ça veut dire qu’on a un mot et qu’on colle un maximum de morceau dessus pour faire une phrase. Exemple:

Logique française: je n’ai pas faim (ce qui n’arrive pas souvent mais passons)

Logique japonaise: ventrepasvide (ce qui a un petit coté famille croc magnons adorable)

Deuxième point, il y a trois alphabets. Deux phonétiques les hiraganas et les katakanas (pour les mots étrangers, les onomatopées et des fois sans raison parce que ça change) et un bizarre: les kanjis. Je vous propose de les ignorer pour commencer dans la perspective d’un apprentissage “natif de la langue” et de vous concentrer sur la langue orale et les deux alphabets phonétiques (que vous pouvez maîtriser rapidement.)

Troisième point, La grammaire ne sert à rien, le sujet est rarement utilisé. Vous avez peut-être entendu parler des particules? Ne vous fatiguez pas avec ça. Vous utiliserez naturellement le peu qui sont utiles à force d’écouter du contenu natif. Dans la vie de tous les jours les Japonais les ignorent largement.

Quatrième point, les formes de politesse. Pas la peine de se fatiguer avec ça non plus, mettez “mass” à la fin du verbe quand vous voulez être poli et “ru” quand vous êtes avec vos amis. Le tour est joué.

Cinquième point, le vocabulaire. C’est à mon sens la partie la plus difficile de la langue. Il y a un tas de mots qui veulent dire la même chose. Leur utilisation dépend de la tournure de phrase. Bon vous voulez parler rapidement, inutile de vous attarder sur les trucs compliqués dès le début.

Il faut aller à l’essentiel, apprendre quelques tournures de phrases par Cœur et les utiliser immédiatement. Plus vite vous enregistrerez votre premier succès, aussi modeste soit il, plus vite vous rentrerez dans un cycle vertueux de réussites qui vous aidera à garder la motivation. Le reste viendra de lui-même.

Cette longue intro est enfin fini, bon pour commencer vous devez faire preuve de courage. Débuter le japonais nécessite pas mal de travail de memorisation. Pour rendre les choses plus faciles utilisez du matériel natif:

Pour commencer du matériel audio pour vous familiariser avec la langue. Baignez-vous autant que possible dans le japonais en regardant des dramas, des films et des videos youtube. (bon J’imagine que vous savez en trouver. Je précise à toute fin légal que le piratage est interdit). Regardez tout ça sans sous titre. La communication n’est qu’a vingt pourcents verbale, vous aller comprendre bien plus que vous croyez. N’hésitez pas à visionner la même vidéo un grand nombre de fois. Au fur et à mesure votre cerveau va commencer à analyser la langue, séparer les mots et les associer à des concepts. Félicitations vous êtes en train d’apprendre le japonais sans effort comme un bébé. N’essayez pas de traduire ou de vous polluer le cerveau avec des trucs comme la grammaire ou les mots techniques. Ça ne sert qu’à justifier les diplômes des enseignants de japonais à la fac de Tourcoing (beaucoup son méritant par ailleurs, vivent les enseignant, les daims et la forêt. J’aime tout le monde).

Attention toutefois! Bien que ce soit tentant je déconseille fortement d’utiliser des animes pour cet exercice. Le langage utilisé étant souvent très familier voir injurieux et les tournures de phrases très peu transposable dans une discussion entre deux personnes en costumes Givenchy ne possédant pas d’épée de six mètres de long nouée dans le dos. Même remarque pour la musique, les textes des chansons ne veulent pas souvent dire grand-chose. C’est pareil partout d’ailleurs, imaginez si vous aviez appris le français avec Johnny:

Mois c’est Toriaezu et vous?

– Allumer le feu, allumer le feu

Et faire danser les diables et les dieux

Allumer le feu, allumer le feu

Et voir grandir la flamme dans vos yeux

Allumer le feu

Laisser derrière toutes nos peines

Nos haches de guerre, nos problèmes

Se libérer de nos chaînes

Lâcher le lion dans l’arène

-Comme ça vous êtes japonaise?”

Une fois familiarisé avec la langue orale, vous aller commencer à distinguer les mots et les différentes intonations. Entraînez-vous à les répéter dans votre douche. C’est fait ? parfait. C’est le moment de visualiser ce que vous avez appris.

Pour l’apprentissage des kanas il n’y a pas de solutions miracles. Bon nous sommes dans la perspective de faire le moins d’effort possible alors contentez vous des hiraganas. Pour cela munissez-vous de la liste des dits hiraganas et de leur prononciation en français. Essayez maintenant de retranscrire les conversations que vous avez entendues dans les vidéos. En même temps, et si c’est trop difficile, procurez-vous des livres pour enfants, de préférences avec des images pour continuer avec l’association concept /mot.

Vous devriez normalement retrouver des mots et des tournures de phrases que vous aviez identifié dans les vidéos. C’est bien, c’est même très bien. Continuez comme ça jusqu’à être capable de comprendre un petit film simple. Voila c’est parfait. C’est maintenant le moment de se confronter. Trouvez-vous un correspondant japonais, de préférence quelqu’un qui vit dans la région pour parler un maximum et appliquer ce que vous avez appris. Il ne va probablement rien comprendre au début, mais allez-y petit à petit. Insistez pour qu’il ne parle qu’en japonais. De cette manière vous copierez inconsciemment sa syntaxe, qui s’il n’est pas quatre du matin dans un bar mal famé devrait être correcte. Voila vous parlez la langue. Il n’y a plus qu’à continuer comme ça en montant le niveau. Prenez des romans à la place des livres pour enfants et des émissions de télé avec sous titre japonais (les hiraganas sont en général indiqués au-dessus des kanjis) pour commencer à retenir les caractères chinois. Si vous avez besoin de plus de structures dans votre apprentissage vous pouvez toujours mixer cette méthode avec la traditionnelle. Et bien sûr, il va sans dire (pour me faire un peu de pub) que si je me suis fait ch*r à écrire une méthode de japonais pratique c’est pas pour rien, ptetre que ça peut aider non?

Bon courage pour votre apprentissage!

Toriaezu Japon


Lire également:

La mode au Japon

Comment manger avec des baguettes

C’est dégeu ce truc!

Japon: Un match de foot?


Please follow and like us:

Laisser un commentaire