Meilleur livre pour apprendre le japonais

Les meilleurs livres pour apprendre le japonais (par soi-même ou non).


Les meilleurs livres pour apprendre le japonais (par soi-même ou non).

Vous voulez apprendre le japonais. Êtes-vous bien sûr que ça en vaut la peine. Bon d’accord lire des mangas, de la littérature ou des modes d’emploi de pastilles pour la toux chargés de dessins bizarres ça en jette mais est ce bien utile? C’est que de nos jours tout ce traduit, et de mieux en mieux. Je suis sûr que vous avec un logiciel performant sur votre téléphone, ordinateur ou autre. Et puis le japonais ça ne se parle qu’au Japon. Et, il y en a de moins en moins des Japonais, c’est le problème quand on ne fait pas d’enfants. Bon je n’ai pas réussi à vous dissuader de vous lancer dans l’apprentissage de ce dialecte incompréhensible? Très bien je vais vous donner le cursus à suivre pour apprendre correctement la langue tel que vous l’apprendrai si vous aller à l’université japonaise ou dans une école de langue. Mais je vous aurai prévenu, discuter de la météo avec son voisin ou demander les toilettes n’est peut être pas très compliqué, mais ce lancer dans un apprentissage réel du japonais demande (beaucoup) de temps et d’abnégation. Surtout si vous vous lancez dans les cours de japonais seul. Même en suivant le parcours proposé et les astuces qui vont suivre (pour vous éviter de perdre du temps) la réussite de votre apprentissage et votre entière responsabilité. La méthode qui suit s’adresse à ceux qui veulent réellement maîtriser la langue lue, écrite et parlée (ou passer des tests mais (ça mérite encore un article à part tant la langue des tests peut être différente de la langue du quotidien. Vous savez le monde réél et le monde des diplômes, ceux qui en théorie savent tout mais dans les faits ne réussissent jamais rien), ceux qui désirent seulement pouvoir tenir une petite discussion dans un café, se débrouiller au restaurant ou au voyage c’est par ICI.

Sans plus attendre voici le parcours classique (et le plus efficace) pour apprendre cette langue. Il existe des multitudes de livres et de sites internets dont je ne ferais pas mention ici, c’est soit parce que je ne les ai pas essayés personnellement, sois parce que je ne pense pas qu’ils soient efficaces d’une quelconque manière. Si vous voulez mon conseil j’ai essayé un tas de raccourci sensé m’aider à progresser plus vite mais au final, quelle que soit la méthode que vous choisirez, aussi bonne soit-il, il vous faudra faire des efforts et avoir une bonne dose de persévérance. Vous êtes les seuls responsables de votre réussite et de votre échec.

Niveau débutant:

Les Minna no Nihongo un et deux disponibles en français à un prix exorbitant, vous aurez la base de la syntaxe japonaise, saurez-vous présenter et maîtriserez les principales formes des verbes et quelques kanjis. Ce livre a pour avantage principal d’être disponible en français ce qui n’est pas le cas de la plupart des suivants. Son défault d’après moi, il a une approche très scolaire qui ne conviendra pas à tout le monde.

Genki un puis Genki deux pour les Anglophones. La serie Genki est à mon sens bien plus ludique et efficace que les “minna no Nihongo”. Les points de grammaires y sont proposées plus progressivement et vous serez à même d’avoir une discussion simple plus rapidement. Bien sur comme toute méthode il contient son lot de vocabulaire et tournures obsolètes mais l’un dans l’autre c’est vraisemblablement le meilleur livre pour débuter le Japonais.

Apprendre le Japonais pratique en français et hautement conseillé puisqu’il s’agit de mon manuel. Dans une optique d’apprentissage complet de la langue et pas seulement pour le voyage je le conseillerais en complément d’une des deux méthodes ci-dessus, ou juste après pour combler l’écart de niveau avec Tobira et avoir du matériel “natif” dès le début de votre apprentissage (ce qui vous fera gagner un temps précieux.)

Niveau intermediaire:

Tobira. Pas de doutes pour le niveau intermédiaire il n’y a qu’un livre qui fait référence et c’est Tobira, les portes du niveau avancé. Le livre est très complet et même si la marche entre le Genki deux et Tobira est assez importante les textes et problèmes de ce dernier sont sélectionnés de sorte à ce qu’une fois l’effort initial fourni l’apprentissage se passe sans problème. Le vocabulaire travaillé vous servira largement dans vos conversations de tous les jours et même au boulot. Il est a noté que le livre est lié à un site internet qui propose plein de ressources supplémentaires que je n’ai pour ma part jamais utilisé tant j’ai trouve le matériel de départ suffisant.

Les plus (à côté du livre):

C’est le moment de vous lancer dans un début de contenu natif plus élaboré avec les célèbres NHK easy news disponibles sur internet gratuitement. Un bon moyen de faire le plein de vocabulaire. Attention tout de fois à ne pas trop y passer de temps non plus, risque d’écoeurement. Dans le même genre il y a le journal “Hiragana times” gratuit lui aussi et qui fournit des informations un peu plus internationales. Si vous aimez les mangas c’est le moment de commencer a les lires en Version Originales.

Niveau avancé:

Bon avez maîtrisé les trois livres précédents et la NHK vous offre un poste de journaliste? Parfait, vous êtes prêt pour le niveau avancé. Alors là, il y a deux écoles, selon vos objectifs: Vous voulez maîtriser le japonais pour comprendre les interactions sociales et enfin avoir une vue plus complète de la société japonaise et de ses principaux enjeux? Faire du business avec des Japonais? C’est le moment de s’attaquer au contenu natif (sans filtre). Les journaux bien sur mais franchement ce n’est pas très intéressant. Vous comprendrez bien d’avantage la nature de la langue en vous attaquant à la littérature japonaise. Commencez par les classiques, des contes pour enfants à la “momotaro” ou “kokoro” de Natsume Soseki. Et après vous êtes bon selon vos objectifs pour:

Utiliser du matériel plus varié. Dans l’ordre regarder la TV, youtube ou lire le journal (aide : l’application rikai chan va vous sauver la vie.)

Ou alors vous êtes du type étudiant premier de la classe et ce qui vous intéresse c’est de passer des tests. Je veux bien sur parler du célébrissime JLPT.

Je sépare volontairement les deux car obtenir un niveau de JLPT ne veut pas dire que vous êtes bon en japonais ou inversement. Pour cela rien de mieux que le Kanzen master et les examens blancs. Bachotez autant que vous pouvez… que vous compreniez ou non c’est pas grave ce sont toujours les mêmes questions et de toute façon vous ne vous en servirez plus une fois le test en poche.

Niveau super avancé: vous êtes masochiste.

C’est le moment de vous attaquer au Kanji Kentei! Les tests de kanjis ou vous ne devez pas simplement les retenir mais aussi les écrire! Les plus hauts niveaux sont difficilement accessibles même pour la plupart des Japonais. Bon ça ne sert strictement à rien, vous passerez pour un petit branleur quand vous vanterez de votre exploit auprès des Japonais qui vous renverront des “Sugoi” condescendants, perdrez vos cheveux et vous serez la star du forum dragon ball. Bon ceci dit c’est un bon challenge et je dois admettre que j’y pense de temps en temps. Par contre je le passerais en secret avec un bonnet et des lunettes de soleils, pas envie que ma femme me quitte.

Ce que vous devez utiliser à toutes les étapes de votre apprentissage: ANKI

La célébrissime application de flash cartes (comment dit on flash cards en francais?). Là encore c’est gratuit, choisissez votre deck et mémorisez les kanjis. Je préconise cinq minutes par jour sans jamais manquer sa séance. Attention toutefois, Anki c’est super en accompagnement de la méthode précédemment décrite mais si vous ne faites QUE ça, ça ne sert à rien. Bon courage!

En option mais peut aider: Le best seller “Remembering the kanji”, disponible en français en exemplaires limités, donne des moyens mémotechiques pour retenir les caractères chinois. Je l’ai personnellement lu avant de débuter mon apprentissage du japonais, mais je vous conseillerais plutôt de le prendre une fois un niveau intermédiaire atteint.

Dans tous les cas je vous souhaite le meilleur dans votre apprentissage de la langue. Et pour finir un petit appel à commentaire (une fois n’est pas coutume): Dites moi où vous en êtes dans l’apprentissage de la langue? Si il y a des difficultés que vous n’arrivez pas à surmonter? Ou si vous regrettez de vous êtes lancer la dedans, hein?


Lire également:

La mode au Japon

Comment manger avec des baguettes

C’est dégeu ce truc!

Japon: Un match de foot?


Please follow and like us:

Laisser un commentaire