cout de la vie à osaka

Osaka Combien ça coûte?

Combien coûte la vie à Osaka?

Une question passionnante pour Google et mes compatriotes français toujours prudents (radins) quand il s’agit de dépenser de l’argent. Le coût de la vie au Japon peut (comme partout) varié grandement en fonction de vos attentes et de vos standards personnels. Il est évident qu’un étudiant se nourrissant de cup ramen, n’achetant pas de vêtements, ne fréquentant pas les restaurant et faisant des économies sur le shampoing pourra passer un long et peu coûteux séjour. Quand est-il toutefois d’un adulte, classe moyenne, modérément dépensier (un restaurant de temps en temps, des chemises propres et un appartement à la place d’une guest house) ?

Premier constat, le taux de change variant grandement entre les monnaies (sur deux ou trois ans ont a des variations parfois aussi importante que 20 ou 30 pourcents) je vais donner les tarifs en yens. (avec une conversion en euro faite sur le moment, qui ne sera sans doute plus valable au moment où je publierais l’article).

Premier poste de dépense : Le logement.

Comme dans toutes les grandes villes, le logement est souvent le premier poste de dépense. Compter 80 000 yens pour un appartement avec une chambre pas trop loin du centre-ville. Prix moyen pouvant varier entre 60 000 yens pour les banlieues ouvrières et plus de 100 000 yens pour les quartiers les plus côtés (centre d’Umeda etc…).

Il est aussi à noter qu’un des quartiers de Tennoji qui regroupe toutes les fortunes du coin est classé comme le plus cher du Kansai, un beau pied de nez à Kyoto et Kobe qui vue de l’extérieur pourraient laisser croire à un prix de l’immobilier supérieur au touriste non averti. (et japanophile fanatique). Les prix des loyers dans l’ensemble sont bien entendus inférieurs à ceux de Tokyo ou Paris, mais pas négligeables pour autant si vous habitez dans une ville de taille plus modeste.

Deuxième poste de dépense : La bouffe

680 yens pour un Big mac et possibilité de manger à moins de 1000 yens dans les restaurants le midi (le soir tout est plus cher). La restauration est beaucoup plus accessible qu’en France (du moins pour les restaurants populaires). Cela est dû (outre le fait que ce soit moins bon) aux habitudes alimentaires des Japonais qui mangent bien plus souvent à l’extérieur que leurs homologues français. Et pourtant la nourriture reste, en ce qui me concerne, le second poste de dépense le plus important (presque à égalité avec le loyer). C’est qu’à part le poisson qui est assez bon marché, les fruits et légumes sont très chers. Encore une fois il est possible de manger du tofu et des pousses de soja frites tous les jours pour les plus économes, mais en ce qui me concerne, j’estime que 10 000 yens par semaines dépensés au supermarché est un minimum. Et encore je ne mange pas de bœuf tous les jours, ni de fraises, pas plus que je bois du champagne. En parlant de boisson, mention spécial au prix exorbitant de l’eau en bouteille qui en plus d’avoir un goût coûte environ 100 yens la bouteille. Si vous êtes un grand buveur vous arrivez rapidement à la trentaine d’euros dans le mois pour l’eau potable. Quand même. Je déconseille pour ma part l’eau du robinet (ou à défaut mettez un filtre), sa qualité varie selon votre lieu de vie, mais j’ai souvent eut des problèmes en en buvant. Bien sûr si vous faites partie de la catégorie des ultras économes, il est possible de survivre avec, comme de recycler son urine.

Je voudrais aussi mettre l’accent sur l’aspect très peu varié de la nourriture et de la qualité parfois douteuses des fruits et légumes dans les supermarchés locaux. La seule denrée échappant à cette règle restant encore et toujours le poisson, toujours frais et excellent. (en tout cas à côté de chez moi, si vous avez une autre expérience n’hésitez pas à partager en commentaires.)

Troisième poste de dépense : l’énergie (eau, gaz, électricité)

Électricité est abordable, environ 3000 yens par mois pour un petit appartement, en utilisant l’air conditionné quotidiennement, sans se priver. Le gaz est par contre cher, environ 3000 yens également, alors que tout est électrique chez moi à l’exception du chauffe-eau. C’est vraiment parce que je n’aime pas les douches froides. L’eau est très bon marché, dans ma résidence elle est payée avec le loyer en dessous d’une certaine consommation (impossible à atteindre à moins d’héberger une famille d’hippopotames dans sa salle de bain). Environ 500 yens par mois sur mon loyer.

Ça fait un moment que j’ai quitté la France, mais d’après mes souvenirs c’est bien moins cher au pays de Pikachu.

Quatrième poste de dépense : Internet et communication (téléphone, internet)

Là on touche à l’arnaque la plus nette. Alors que ça fait déjà un bon moment que free a dynamité les prix dans l’hexagone avec des forfaits illimités téléphone et maison pour une bouchée de pain, le Japon affiche des prix exorbitants pour un service tout juste acceptable. Comptez 5000 yens par mois pour internet (ne vous faites pas avoir par leurs offres alambiquées, qui compte à part le prestataire, la ligne téléphonique, l’installation et je ne sais quoi), le prix que je vous indique est à peu près ce que vous allez payer pour un modem dans votre logement. Et encore j’ai même pas le wifi sur le mien, c’était 500 yens en plus (plus rentable d’acheter un routeur). Quant aux forfaits téléphoniques on reste dans l’escroquerie, avec des tarifs de 6000 à 10000 yens mensuels restant encore la norme. (avec engagement de 2 ans et téléphone inclut). Le sujet est tellement préoccupant que le gouvernement japonais lui-même a récemment exhorté les compagnies téléphoniques à baisser leurs prix. Enfin, il est tout de même important de noter que les offres low cost ont fait leur apparition. (je pense à Line mobile notamment, parmi d’autre). Une bonne nouvelle pour ceux qui n’utilisent que l’internet et les réseaux sociaux. Si vous désirez avoir la possibilité de téléphoner en plus et utilisez l’internent de manière raisonnée il vous en coûtera environ 3000 yens par mois. (soit un minimum de 3000 yens d’économies par mois, autant dire qu’après deux ans vous pouvez acheter le téléphone que vous voulez.)

Je ne vais pas m’attarder d’avantage sur la téléphonie au Japon, j’y ai déjà consacré un chapitre dans mon livre « comment se courber comme un Japonais » version papier disponible sur Amazon, la version numérique sera bientôt disponible à l’achat directement sur le site (Update : c’est disponible dans la boutique). J’y travaille, ça va être super, faites-moi confiance.

Cinquième poste de dépense : les transports (voiture, train, avion, char à voile)

Les transports sont une partie importante de la vie dans une grande ville. Si vous travaillez au Japon, votre entreprise prend généralement en charge le trajet jusqu’à votre domicile. Les autres restent à votre charge selon la distance parcourue. Si vous vivez en ville entre 150 et 300 yens par trajet, plus si vous êtes loin du centre. Pour ma part c’est une partie assez négligeable de mes dépenses habitant en centre-ville et travaillant à côtés des restaurants. Qui plus est je sors de moins en moins ces derniers temps, préférant investir mon temps pour mon blog et mes différents projets personnels.

Sixième poste de dépense : Les loisirs (Karaoke, bars, club, shopping)

Les loisirs coûtent cher. Au moins 7000 yens pour un abonnement au club de gym, l’addition monte rapidement à plus de 3000 yens pour quelques boissons et des edamame dans un izakaya. Si vous êtes fan des boîtes de nuit, pas de surprises de ce côté-là avec des frais d’entrée qui varient de 0 (pour peu que vous arriviez tôt) à 1000 yen avec une boisson. Les boissons dans le club tournent autour des 700 yens. Même prix si vous voulez une bière dans un pub « international ». Du côté de la vie nocture dans les quartiers résidentiels, vous avez les « tachinomi » boire debout, qui sont très bon marché tout en vous permettant de vous lier d’amitié avec la faune locale. Maîtrise du japonais obligatoire toutefois, ou vous aller méchamment vous faire chier. Prix d’une bière 300 à 400 yens, de même pour les petits plats proposés. Pas de charge pour s’asseoir dans les tachinomi. C’est déjà un bon point de départ. Les karaoke affichent des tarifs différents selon les enseignes. Il m’est arrivé de trouver des offres a 3000 yens pour 5 heures avec boissons et nourriture à volonté (il était 4 heures du matin certes), mais en général pour se même tarif vous n’avez qu’une heure ou deux (toujours avec repas et boisson). Si vous voulez seulement chanter, les prix sont beaucoup plus bas, et les jus de fruits à volonté sont inclus. Pas de risque de mourir de soif pendant votre reprise de Céline Dion donc.

Pour le cinéma (je n’y vais jamais) mais comptez un peu plus de 1000 yens avec des promotions régulières. À peu près la même chose pour une partie de bowling, à laquelle il faudra rajouter les locations des chaussures et la seconde partie pour tenter de dépasser les 50 points.

Le golf autre sport très populaire ici coûte certainement beaucoup plus cher, mais je n’en ai pas la moindre idée, n’ayant jamais essayé moi-même.

Je suis sûr que j’oublie plein de chose mais c’est ce qui me passe par la tête pour le moment. Si vous avez d’autres idées ou questions, mettez les en commentaires.

A bientôt,

Toriaezu Japon

PS: la boutique est dispo. Des améliorations à venir ses prochaines semaines


Lire également:

Hentai!!!

Comment lire le japonais

Mon voyage à Bangkok

Louer/acheter une voiture au Japon


Please follow and like us:

Laisser un commentaire