Quitter le Japon pendant l’épidémie de COVID-19

Voyager en ce moment c’est déjà pas facile. Alors déménager internationalement, je me demande parfois si j’ai choisis la meilleure période. Enfin pas vraiment le choix.

Le départ

Première chose à faire trouver un avion au départ de l’aeroport d’Osaka KIX à destination de Singapour. Le choix est simple, il n’y en a qu’un et il est décolle à 23h30. Premier problème je dois quitter mon appartement à 11h…. Pas mal de temps a tué. Bon j’ai vite trouvé la solution et j’ai passé la journée dans l’équivalent local du Moulin rouge “le strip tease show” à la japonaise. Et ça tombe bien parceque ce que j’en ferai bientôt un article! Le dernier article sur le Japon avant un moment (je vais me concentrer sur Bali et l’indonésie pendant que j’y habite), je voulais faire quelque chose de spécial! J’espère que ça vous plaira.

L’aéroport est vide, les lumières sont éteintes

J’arrive à l’aeroport, c’est la désolation. Un immense hangar vide, la moitié des lumières sont éteintes, et tous les restaurants fermés. Impossible de se restaurer.

Les consignes COVID sont quand mêmes affichées dans l’aeroport, à proximité des rares portes actives.

Très mignonne la mascotte avion masqué

Enfin je me laisse pas démonter, et j’embarque rapidement (il n’y a pas grand chose à faire de toute façon.) Un dernier au revoir aux pokémons de l’aeroport et je m’envole pour Bali! L’occasion de prendre Singapore airlines pour la première fois!

Team carapuce!

Un aperçu de Singapore airline

J’ai entendu beaucoup de bien de cette compagnie aerienne et ça faisait un moment que j’avais envie de voler avec eux. Jusque là les tarifs un peu élevés m’avaient fait hésité. Mais en cette période COVID ce n’était pas excessif (et c’était la seule qui volait de toute façon) de quoi me convaincre. Quelques photos pour vous donner une idée:

singapore airlines
L’oiseau du jour avec le beau reflet dans la vitre
Le petit pont aerien aux couleurs de la banque SMBC
Bonjour Mademoiselle
Le kit covid, avec un masque une bouteille d’eau et une petite bouteille de gel hydroalcolique
En parlant d’alcoolique
Le repas est servi
C’est mieux sans le couvercle
Les couverts en bois. Plutôt élégant.
2e collation juste avant l’arrivée à Changi
Un petit jus d’ananas (produit local m’explique l’hôtesse) pour patienter pendant l’escale.

Merci de m’avoir lu!

Inscrivez-vous au site pour ne pas manquer les prochains articles et en attendant vous pouvez me laisser un commentaire, et me soutenir en lisant mes livres! à bientôt.

Mes articles précédents:

Mes bonnes et mauvaises raison de quitter le Japon

Je vol en classe business

Un havre de paix

Je teste Tinder au Japon

Laisser un commentaire