quitter le Japon

Mes bonnes et mauvaises raisons pour quitter le Japon (à lire avant de vous installer)

C’est décidé après 10 ans passés à manger du poisson cru avec de la sauce soja, je quitte le Japon. Je ne sais pas pour combien de temps, où si je reviendrais un jour, mais il était vraiment temps que je me mette au vert. Pour plus de clarté je vais diviser mes raisons de quitter le Japon en 2 parties: les bonnes et les mauvaises. (si vous vous interessez au pire du Japon, et voulez me voir râler, allez directement à la 2e partie).

Mes bonnes raisons pour quitter le Japon

Un tas de projets personnels

Je suis un fan d’Indiana Jones, j’ai toujours voulu visiter l’Asie du sud est et manger de la cervelle de singe. Ok, j’ai pas de fouet et je dors à l’hôtel mais ça reste une aventure et un plaisir de découvrir d’autres cultures et d’autres façons de voir le monde. En plus il y a du soleil.

En toile de fond de tout ça il y a mon projet phare: écrire un livre sur chacun des pays dans lesquels je vivrai. Difficile sans bouger de soi.

Après 10 ans il est temps de voir autre chose

Le Japon, j’ai finit par m’y ennuyer. Les mêmes conversations, les mêmes plats, les mêmes paysages maladroits. Je ne suis pas un stagnant, j’ai toujours besoin d’évoluer, comme un pokémon, et dans mon cas ça passe par un changement d’environnement.

L’endroit ou j’habite ne me définit pas

J’ai l’impression que beaucoup d’expatrié ont pour seule identité “J’habite au…”. Grand bien leur fasse, mais ce n’est pas mon cas. Mes projets perso et mes rêves passent en premier, et je suis où j’ai besoin d’être pour accomplir mes objectifs du moment. En plus, je ne savais plus quoi écrire sur le blog.

Mes mauvaises raisons pour quitter le Japon

La densité de population et les vélos

Le Japon est trop petit, pas moyen de passer à 2 dans un rayon de conbini. déjà tout seul c’est juste. Pas possible de se retourner dans la rue sans marcher sur un nain qui flâne l’air ahuri. Et enfin pas possible de garder des chaussures neuves en bon état en prenant le métro. Je vous donne pas 5 min avant qu’ils vous montent sur les pieds. Je supporte plus ça, j’ai besoin d’espace, de faire trois pas sans me retrouver encerclé par Yoshida, Honda et Tomoko. J’ai besoin d’air!

Et on en parle des vélos, qui ne respectent aucune régle, grinces tous et vous rentre dedans tous les 3 métres. Déjà qu’il faut 40minutes pour faire sans mètres coincé entre deux culs de jattes, il vous attaque sur les côtés! Et je vous ai parlé des feux rouges de 5 minutes???

La bouffe

Aucune variété, hors de prix, qualité des produits souvent douteuse. Sans parler des milliers de produits chimiques qui vous filent la chiasse en permanence. C’est pas difficile: y a que les américains qui aiment.

Zombie land

Avec une population de plus en plus en âgée et sénile, se promener au Japon ressemble souvent à un épisode de “the walking dead”. Des vieux partout, une lenteur incroyable, des villes fantômes à la campagne aucune énergie dans les villes. Le Japon est un pays qui meurt, et ça se ressent.

Superficialite des rapports humains

Les rapports humains sont bien différents de se à quoi nous sommes habitués en France ou en Europe. Le respect des codes sociaux prend le pas sur l’intimité et la confiance. Aucune spontaneité, Il faut bien souvent prendre rendez-vous 5 mois à l’avance pour voir ses “amis”. Dans la plupart des cas votre vie privée n’existe pas, elle se confond avec votre vie dans l’entreprise, et vos collègues seront les seuls personnes avec qui vous passerez du temps. à moins que le patron vous aime dans le collimateur. Là ils vous tourneront le dos. Les japonais n’ont (au sens occidental) pas d’amis.

Pas d’intimité

Manque d’harmonie dans les villes architecture le mélange du moche et du beau

Le pays de la lenteur

Ils n’arrêtent pas de parler, impossible d’acheter un truc sans y passer 15minutes. Ajouter à ça le temps requis pour faire 100m à zombie land et vous avez les champions du monde de la perte de temps.


Plein d’articles à venir sur Toriaezu Japon, en attendant vous pouvez me laisser un commentaire, consulter mes autres articles ou mes livres! à bientôt.

Mes articles précédents:

Quoi faire au Japon pendant le COVID

Je vol en classe business

Un havre de paix

Je teste Tinder au Japon

4 réflexions au sujet de « Mes bonnes et mauvaises raisons pour quitter le Japon (à lire avant de vous installer) »

Laisser un commentaire