etiquette au Japon

Règles et étiquette au Japon


Règles et étiquette au Japon

Les japonais aiment les règles, ce n’est un secret pour personne. D’ailleurs le visiteur étranger allant au Japon pour la première fois a souvent à Cœur d’apprendre toutes les règles nécessaires pour ne pas faire de faux pas. Il y a bien sur les exceptions, les bourrins, qui sans vouloir vexer qui que se soit apprennent sur le tas. Je suis bien entendu dans le deuxième cas. Notons toutefois, pour les mauvaises langues, que je fais très attention aux bonnes manières en général en France, particulièrement quand je suis a table ce dont peu de monde peut se vanter. Oui j’accuse les gens de manger comme des porcs et de faire des bruits immondes en slurpant leurs spaghettis. Bref, ceci étant je ne parlerais pas des bonnes manières à table puisque je l’ai déjà fait ici.

Pour en revenir avec l’étiquette japonaise, à défaut de l’avoir apprise dans les livres je l’ai apprise sur le terrain. Souvent venant de voix féminines agacées.

Comment faire des courbettes?

Si le sujet de la vie au Japon vous intéresse n’hésitez pas à vous procurer le livre de référence sur le sujet (puisque c’est le mien), Comment se courber comme un Japonais.

Mais revenons à notre sujet. Le salut au Japon fait l’objet d’un vrai culte, à tel point qu’il y a des livres explicatifs pour les Japonais eux même. Ils y décrivent dans quelle position et à quel degré s’incliner selon les circonstances. Extrêmement néfaste pour le dos, une bonne courbette bien placée est le meilleur moyen de se faire bien voir. En tant qu’étranger non asiatique, attention à ne pas en faire trop quand même, de risquer de passer pour une carpette que vos patrons n’hésiterons pas à fouler à pieds joints. Après, il y a des masochistes.

Les règles en entreprises

Nous en venons naturellement aux règles en entreprises (qui ne concernent pas tout le monde donc je serais bref). Les règles en entreprises sont innombrables, allant de l’heure à laquelle se lever le matin, la gymnastique de groupe jusqu’à la façon de prendre l’ascenseur, se positionner et appuyer sur les boutons. J’ai en mémoire le visage dépité d’un ami russe, Ingénieur et docteur qui après 5 ans de travail dans un centre de recherche en Sibérie passée à tenter de différencier les ours polaires et les cobayes en fuite de ses collègues en polaire pour savoir sur lesquels tirer, c’est retrouvé dans une entreprise japonaise à faire des courbettes à 33 degrés devant des boutons d’ascenseur. Tout un concept.

Les règles imposées par ma femme

On dit souvent que le meilleur moyen d’apprendre une langue c’est dans son lit. C’est aussi vrai pour les règles du quotidien chères au Japonais et qui ne sont pas évidentes pour nous français. Entre autre choses, savez vous que je déteste rester assis trop longtemps sans bouger. Je sais, je sais. Mauvaise idée au Japon ou les locaux sont habitués des leur plus jeune âge à faire la statue des heures durant sans bouger un sourcil. Résultat d’une éducation militaire qui a certes du bon, mais pas que. J’ai ce probléme depuis tout petit, je détestais restais en cours sans marcher pendant des heures, et même pour écrire ses articles, j’adorerais le faire en marchant. Déjà je réfléchis mieux quand je me déplace, comme Rousseau. C’est le sang qui dois remonter plus facilement au cerveau j’imagine. J’ai essayé de dicter mes textes, mais je n’ai pas été convaincu par la qualité de la retranscription des logiciels que j’ai testés sur mon téléphone jusqu’à présent. S’il y a des habitués de la chose je suis ouvert à toute suggestion. Bien sur dicter son texte présente un second désagrément, celui de passer pour un semi-dément en parlant tout seul sur le trottoir. Et essayer de trouver un coin désert pour faire son footing dans une ville de 5 millions d’habitants…

Pour surmonter ce handicap j’ai dû trouver une solution, je bouge la jambe.

“Clac” une grosse claque sur la jambe et un bruit sourd de cuisse mutilée.

“Qu’est-ce que tu fais?

-Je regarde la télé. On est assis a cote.

-Non, avec ta jambe”

Je jette un coup d’œil rapide pour vérifier si ma braguette n’est pas ouverte. Rien à signaler.

“Rien de spécial. Je veux dire elle doit aussi regarder la télé j’imagine.

-Non, elle bouge.

-Et alors?

-C’est malpoli, il faut pas faire ça. Tu veux que les gens pensent que tu es un mauvais garçon?

-Non, bien, je suis adorable en plus.

-Alors arrête de bouger cette jambe.”

J’ai dû atteindre le millier de corrections corporelles maintenant, mais j’ai le Pavlov un peu lent et il m’arrive toujours de bouger la jambe quand je suis assis trop longtemps. Mais vous qui êtes bien élevés, ne faites pas cette erreur… JAMAIS.

Comment tenir un parapluie

“Fais attention.

-Comment ça?

-Ton parapluie.

-Bah quoi mon parapluie. Je l’ai replié et fermé avec le bouton. Je lui ai même mis cette immonde capote à pluie qu’on trouve à l’entrée des grands magasins et supermarchés.

-Elle est mal mise, même c’est pas le problème.

-Bah quoi alors?

-Il est pas droit, ça gène les gens.

-Pas du tout, déjà s’il savait marcher droit et qu’ils lèvent les yeux de leur portable ça irait mieux, mais c’est pas de ma faute s’ils savent pas marcher tes compatriotes. Regarde ils se rentrent dedans tous les deux mètres comme des taupes bretonnes bourrées au cidre.

-C’est pas le problème, c’est le parapluie le problème.

-Allons bon, s’ils viennent se coller dans l’escalator en marchant en biais comme d’habitude un bon coup de parapluie dans le f…

-C’est pas le problème des gens, un parapluie ça se tient droit vers le bas et sans bouger.

-Mais quand je marche il bouge.

-Il doit bouger le moins possible. De toute façon discute pas c’est comme ça, c’est parce que le Japon c’est une île.

Je reviendrais un jour sur cette histoire du Japon qui est une île, qui semble être une excuse universelle pour justifier tous les non-sens possibles et imaginable, mais ce n’est pas mon sujet pour le moment. Voici donc mon autre conseil pour votre séjour au Japon (Grâce aux informations glanées au péril de ma vie), si vous voyagez au Japon et qu’il pleut (et il pleuvra), une fois votre parapluie replie tenez le DROIT, quoi qu’il arrive. Ou ne prenez pas de parapluie et courrez sous la flotte comme un chien errant. Vous pouvez même vous secouer devant les places handicapées dans le train. Ça fait étranger, c’est exotique, personne ne vous le reprochera.

Les chaussons de toilettes

Vous le savez sans doute, le japonais aime changer de pantoufle à chaque fois qu’il rentre dans une nouvelle pièce. Quand on aime les chaussures à lacet c’est une torture (à force de les faire et de les dénouer je casse un lacet par mois, ça coûte une fortune.) Mais peu importe, je suis un vrai caméléon, je me suis adapté. Le seul endroit où je trouve par contre toujours délicat de changer de chaussure c’est dans les toilettes. Déjà je ne vois pas en quoi c’est hygiénique de se glisser dans les chaussons de la personne qui à pisser avant. J’irais même jusqu’à dire que c’est malsain. Surtout dans les bars où (quand je n’oublie pas de changer de chaussures, en général avant 22heures) les dites pantoufles sont copieusement imprégnés d’urine.

C’est ce qui me vient en tête pour le moment en ce qui concerne l’étiquette au Japon, bien sur la liste est loin d’être exhaustive, mais elle regroupe, je crois les règles que vous risquez le plus de transgresser “de bonne foi”, si vous avez reçu une éducation bien entendue. Si vous pensez à autre chose n’hésitez pas a le mettre en commentaire pour compléter.

Merci, et à bientôt.

Ps: Je publie les nouveaux articles sur mes réseaux sociaux (en haut du site). Suivez-moi si vous voulez être au courant des nouvelles parutions. Vous pouvez aussi vous inscrire à ma mail liste dans la barre de droite. Je vous donne les news un peu plus envers du décor, du site (les deux sites à savoir celui-ci, parutions de nouveaux livres, projets et aussi Japan treasure quest.)


Lire également:

Visiter le Japon autrement

Un typhon au Japon

Une Japonaise, qu’est ce que c’est?

Le boeuf de Kobe, c’est bon


Please follow and like us:

Laisser un commentaire